Quelles sont les techniques du growth hacking ?

Le growth hacking est un terme anglais désignant le piratage de la croissance. Le mot hacking est surtout utilisé en informatique et désigne le piratage d’un système. Un pirate informatique, trouve les méthodes nécessaires pour contourner un système. Il peut même en créer des outils pour y arriver. Le principe du growth hacking s’inspire de Sean Ellis, un marketeur dans la Silicon Valley qui combine plusieurs actions pour la croissance de son entreprise. Un growth hacker crée des outils, adopte des stratégies et des techniques pour améliorer la croissance d’une entreprise. Vous voulez apprendre ces techniques ? Devenir growth hacker ? Lisez la suite de notre article.

Cet article devrait vous intéresser : Les meilleurs conseils pour établir sa stratégie sur les réseaux sociaux

Les bases du growth hacking

Le growth hacker a une approche différente qu’un marketeur. Il se base sur un framework connu sous les initiales de AARRR. Ce sont des Techniques structurées sur lesquelles le growth hacking doit se basé, et qui signifient :

  • Acquisition ;
  • Activation ;
  • Rétention ;
  • Recommandation ;
  • Revenu.

Les techniques du growth hacking pour la structure AARRR

Effectivement, en se basant sur le framework AARRR ou cette structure, on va développer des techniques pour chaque étape pour avoir le meilleur résultat possible

Cet article devrait vous intéresser : Métier d’influenceur : tout savoir sur ce métier tant convoité !

L’acquisition

Le but de l’acquisition est d’acquérir plus de trafic qualitatif. Pour ce faire, il faudra effectuer des tests sur différents canaux internet en utilisant des stratégies telles que l’inbound marketing, le référencement naturel SEO, le SMO et le marketing automation, ainsi que d’autres techniques visant à améliorer la visibilité et attirer l’internaute.

L’activation

Cette étape permet d’impliquer l’internaute dans votre contenu. Il est déjà arrivé sur votre site, faites-lui des suggestions en lui proposant de recevoir des newsletters par exemple, ou de télécharger votre livre blanc. La qualité rédactionnelle, l’ergonomie du site, le design sont alors d’une grande importance pour que le prospect interagisse avec le site, fait des achats, un abonnement, ou tout autre chose pour le fidéliser

La rétention

Après que l’internaute interagisse avec votre site, il va falloir entretenir une relation avec lui en vue de le fidéliser. Pour se faire, intégrez de nouvelles fonctionnalités sur le site, faites des promotions et des programmes de fidélité. Ceci demande plus d’investissement et de temps, mais c’est primordial pour la croissance de l’entreprise.

La recommandation ou le référent

C’est l’étape où je voudrais nommer le client comme un « référenceur ». En d’autres termes, une fois le client fidélisé et satisfait, il va recommander vos produits ou vos services à ses amis ou ses proches à travers des commentaires, des avis sur les réseaux sociaux ou sur les forums de discussion. C’est ici que le growth hacking intervient avec son imagination en créant des jeux concours ou en offrant des codes promos ou de nouveaux moyens pour favoriser l’engagement et la recommandation.

Le revenu

C’est ainsi qu’on arrive à l’étape de rentabilité. Le client est guidé à travers les étapes précédentes à faire son achat, mais ceci ne doit pas s’arrêter là ! Il faut travailler ce qu’on appelle le lifetime d’un client c’est-à-dire augmenter le cycle de vie d’un client en mettant en place des actions comme l’upsell ou le cross selling.

Cet article devrait vous intéresser : Comprendre le marketing quantitatif et qualitatif

Quelques techniques pratiques sur le growth hacking

Ce guide vous donne une vue rapide des techniques utilisées dans le growth hacking :

  • Cibler les internautes qui ont visité votre site pour qu’ils reviennent et transformer le visiteur en client;
  • Avant que le client quitte le site, un pop-up surgit pour faire une offre, une demande d’inscription ou une promotion;
  • Montrer au client que vous êtes un label de confiance. Introduisez l’avis des clients satisfaits et les logos d’entreprises qui vous font confiance;
  • Offrez des catalogues ou des prospectus en échange d’adresses e-mail de vos clients pour les cibler par la suite par des promotions ou d’autres offres;
  • Faites apparaître des pop-ups pour proposer l’inscription en vue de recevoir les offres sans encombrer l’internaute;
  • Il s’agit de changer l’interface du site pour tester quelle interface attire plus de clients;
  • Créez des enquêtes pour demander l’avis de vos clients et les diffuser sur email, réseaux sociaux ou pop-ups.

Cet article devrait vous intéresser : Quels sont les risques les plus importants du plagiat publicitaire ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires